A+ A-
Institution Nationale des Invalides -

Des droits spécifiques

Le « droit à réparation »
et
Le « droit à reconnaissance »

Un protecteur tutélaire : le président de la République
Dans la droite ligne de l’illustre fondateur des Invalides, le Roi Louis XIV, et de ses successeurs, le Chef de l’Etat devient le protecteur des Invalides et manifeste à son tour en toutes occasions - cérémonies officielles et non officielles - son estime, sa reconnaissance et son affection aux pensionnaires de l’Institution à l’égard des sacrifices qu’ils ont consentis pour leur Nation et qui portent dans leurs corps les infirmités de la guerre.

Discours du Président de la République

Le Gouverneur des Invalides
Le Gouverneur des Invalides est le représentant du Président de la République auprès des pensionnaires et blessés militaires, hospitalisés aux Invalides. Outre sa constante et bienveillante attention, en tant que vice-président du conseil d’administration de l’Institution, il use de toute son influence pour que soit témoignée aux invalides, en toutes circonstances, la reconnaissance de la Patrie.

La Garde à l’Etendard des Invalides
L’Institution nationale des Invalides dispose d’un patrimoine de traditions militaires qui résulte de son histoire. L’Institution est dotée d’un insigne de tradition et d’un étendard qui porte dans ses plis l’inscription « Tous les champs de bataille » et auquel les honneurs sont rendus dans les mêmes conditions qu’aux emblèmes des corps de troupe.
Une garde, composée de Pensionnaires, hommes et femmes, désignés par le Gouverneur, lui est affectée. L’Etendard et sa garde participent aux cérémonies qui rythment la vie des Invalides (prises d’armes, commémorations nationales, cérémonies à l’Institution Nationale des Invalides, etc.) sur convocation du Gouverneur.
 

Mise à jour : 29 février 2012
haut de page
bandeau-0bandeau-1bandeau-2bandeau-3bandeau-4bandeau-5